La Marche nordique

MARCHER/SE REDRESSER/DÉLIER SES ARTICULATIONS

Activité d’origine scandinave, la marche nordique est le sport-santé par excellence !

Cette marche avec deux bâtons spécifiques fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde.

La marche est la façon la plus naturelle d’avancer, et le corps de l’homme évolue depuis des milliers d’années pour s’adapter parfaitement à cet effort. Ainsi, tous les systèmes de notre anatomie sont organisés autour de la marche, et fonctionnent parfaitement lorsque nous marchons.

Nos modes de vie sédentaires limitent nos mouvements, en quantité et en diversité, et empêchent un entretien efficace de cette fabuleuse machine qu’est le corps humain.

La marche nordique, grâce à ses gestes spécifiques, nous permet de retrouver tous les avantages de la marche physiologique, et nous préserve de nombreuses pathologies.

Encadrées par un masseur kinésithérapeute, nos séances utilisent des techniques douces qui optimisent tous les bienfaits de la marche nordique.

Nous utilisons la nature comme centre de remise en forme.

Avec un équipement minimum, et quelque soit votre niveau au départ.

LES ORIGINES DE LA MARCHE NORDIQUE

C’est en 1997 que fut lancée officiellement « Sauvakävely » ou « marche bâtons ». Cette activité est issue de la randonnée à un ou deux bâtons d’une part, et de l’entraînement d’été des skieurs de fond d’autre part.

Le développement de cette activité sportive est le plus rapide de tous les temps.

Il y a aujourd’hui plus de 10 millions de pratiquants à travers le monde.

LE BÂTON

L’originalité de la marche nordique repose sur ses bâtons spécifiques qui diffèrent des bâtons de randonnée.

Ils présentent les caractéristiques suivantes :

  • le gantelet qui enveloppe toute la main (contrairement à une dragonne) permet d’effectuer une forte poussée vers l’arrière, main ouverte, sans perdre le contact avec le bâton ; les gantelets peuvent être amovibles pour plus de commodités

  • la pointe qui permet au bâton d’accrocher le sol sans déraper afin d’avoir le geste le plus délié possible ; les pointes peuvent être recouvertes d’un embout en caoutchouc lors de passages sur sols durs (goudron, bitume…)

  • le corps du bâton en matériau composite, alliage de fibres de verre et de carbone, qui assure légèreté et solidité, pour restituer au mieux l’énergie de la poussée

Utilisés avec la pointe vers l’arrière et vers le sol, les bâtons agissent comme de véritables propulseurs !

LES GRANDES FONCTIONS DE L’ORGANISME

  • lorsque nous marchons, les muscles de la posture nous redressent et tout notre corps en bénéficie.

  • la colonne est étirée, les vertèbres s’éloignent l’une de l’autre, les disques sont décomprimés et massés par le mouvement, les racines nerveuses (sciatique, crural…) sont libérées.

  • la cage thoracique, dont les côtes s’attachent des vertèbres dorsales au sternum, peut déployer son volume maximum, laissant alors toute la place aux poumons et au cœur pour travailler pleinement.

  • les artères et les veines ne rencontrent ni plis ni coude, et le sang frais peut circuler librement pour nourrir et nettoyer toutes les cellules de l’organisme.

  • le contenu de l’abdomen et du bassin (appareils digestif et uro-gynécologique) est soutenu par la sangle abdominale et suspendu à notre thorax, retrouvant ainsi les jeux de pression adéquats au bon fonctionnement de l’ensemble ; de plus le mouvement va faciliter le travail des fonctions d’élimination.

  • 90% de nos muscles sont stimulés dans un parfait effort, une contraction brève suivie d’un relâchement puis d’un étirement ; il y a peu de risques de courbatures.

LE GESTE

Les premiers pas…

  • Vous allez trouver votre rythme en sentant le balancement de vos bras.

  • Vous pouvez desserrer vos mains, les bâtons ne tombent pas, ils sont reliés au gantelet.

  • Observez, vous avancez le bras opposé au pied qui avance.

  • Vous allez pousser sur le bâton arrière et le saisir à pleine main quand il passe à l’avant.

  • La main qui pousse sur le baton, passe derrière votre hanche et s’ouvre.

L’utilisation des bâtons va vous conduire à :

– Allonger le pas

– Agrandir le dos

– Alléger les articulations

Vous apprenez en quelques séances un geste spécifique qui vous servira à protéger vos genoux, chevilles et pieds et à préserver votre dos.

LES PATHOLOGIES

La sédentarité renforce toutes les causes de mortalité, double le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité et augmente les risques de cancer , d’hypertension artérielle, d’ostéoporose, de troubles lipidiques, de dépression et d’anxiété . Elle provoque tous les troubles musculo-squelettiques, mal de dos, de cou, d’épaule, qui sont responsables d’un grand nombre d’arrêt de travail. Chez le sujet âgé, elle favorise le développement de la maladie d’Alzheimer et le risque de chutes. Enfin, l’inactivité contribue au développement de plusieurs désagréments qui nous gâchent la vie quotidienne : jambes lourdes, constipation, sensation de fatigue chronique (le moindre effort paraît insurmontable).

LA MÉTHODE

Pendant une heure, les consignes du masseur kinésithérapeute vont optimiser tous les détails de cette pratique. D’abord le réveil articulaire et l’échauffement musculaire, puis différents exercices et consignes afin d’améliorer sa technique et ses sensations corporelles, avant de terminer par des étirements. Toujours variées, nos séances vous feront découvrir les secrets de l’équilibre, de la respiration ou d’une articulation en particulier, grâce à des explications en lien avec les exercices.

Véritable gymnastique nordique, cette activité bénéficiera à vos randonnées individuelles mais également à votre façon de bouger au quotidien.

L’ÉQUIPEMENT

Il est préférable de venir essayer la marche nordique avec nos bâtons de prêt avant de s’équiper, au risque d’un investissement inutile.

◊ Un sac à dos doit être étroit pour éviter de gêner le mouvement du bras, et comporter si possible une attache à la ceinture et une autre sur la poitrine. Le sac-banane est pratique pour un encombrement minimum.

◊ Prendre de quoi boire est obligatoire et prévoir un petit en-cas conseillé.

◊ Il est recommandé de se munir d’un couvre chef même hors saison estivale.

◊ Des vêtements de sport confortables et adaptés au mouvement conviendront.

Le choix des chaussures est important. Dans un idéal imperméables, les meilleures sont d’une part celles de course et marche rapide sur tous terrains et d’autre part celles de randonnée basses et souples.